Actualités alcool du 26 mars au 03 avril 2018

Partager sur Tweet about this on Twitter

Bilan des cancers en France en 2017

L’INCa (Institut national du cancer) estime à 400 000 le nombre de nouveaux cas de cancers en 2017 et à 150 000 le nombre de décès par cancer.

L’INCa vient de publier un rapport sur l’essentiel des faits et des chiffres des cancers en France en 2017 (en amont du rapport plus complet qui sera publié en juin 2018) et insiste sur deux sujets : la consommation d’alcool et le dépistage du cancer colorectal. L’INCa invite à « construire une politique publique cohérente » et insiste encore sur le fait que « la politique de prévention relève de la responsabilité pleine et entière des pouvoirs publics ». Vingt cinq mesures phares de la politique de prévention santé sont dévoilées, parmi celles-ci cinq concernent des actions envers l’alcool ou l’alcoolisme.




Les chiffres de l’NCA sont basés sur une étude parue en 2017 dans le journal Addiction, et portant sur l’estimation du nombre de nouveaux cas de cancers en France en 2015, attribuables à la consommation d’alcool. Danse cette étude, la consommation d’alcool était estimée en coordonnant les données du Baromètre santé 2005 avec les données de l’OMS pour la France.

L’INCa estime à 400 000 le nombre de nouveaux cas de cancers en France en 2017. Entre 2005 et 2012, l’incidence du cancer baisse chez les hommes (-1,3 % par an) et tend à se stabiliser chez les femmes (+0,2 % par an). En 2017, l’INCa estime à 150 000 le nombre de décès par cancer, ce nombre suit la tendance à la baisse amorcée depuis 1980 (-1% par an pour les femmes et -1,5 % par an pour les hommes). Le cancer du poumon chez l’homme (84 000 cas) et le cancer du sein chez la femme (66 000 cas) demeurent les plus meurtriers.

En 2015, près de 27 894 nouveaux cas de cancers en France étaient attribuables à la consommation d’alcool, soit 8 % des nouveaux cas de cancers toutes localisations confondues. L’alcool est ainsi le 2ème facteur de risque de cancers évitables après le tabac.  Parmi les 7 localisations de cancers attribuables à la consommation d’alcool, le cancer du sein est le plus fréquent avec 8 081 cas en 2015.

L’INCa souligne l’existence de plusieurs mécanismes expliquant le surrisque de cancers associé à la consommation d’alcool : « Certains mécanismes sont communs à plusieurs localisations de cancers. Le plus important d’entre eux est la production de métabolites génotoxiques à partir de l’éthanol », mais « d’autres mécanismes semblent plus spécifiques de certaines localisations, par exemple : la consommation d’alcool augmenterait les taux d’hormones stéroïdes circulantes et agirait sur les récepteurs hormonaux, mécanisme impliqué dans le cas du cancer du sein ».

L’INCa précise que les modes de consommation évoluent, avec une baisse de la consommation quotidienne, une stabilisation de la consommation plusieurs fois par semaine, mais que dans le même temps les ivresses répétitives (au moins trois fois dans l’année) concernent une part grandissante de la population (en dix ans, elle est passée de 9 % à 13,5 % pour les hommes et de 1,7 % à 5 % parmi les femmes).

Les premiers résultats du baromètre cancer 2015 montrent que les effets délétères de l’alcool sur la santé et sur la survenue des cancers restent sous-estimés par la population française. Les doses moyennes journalières au-delà desquelles la consommation d’alcool est jugée néfaste pour la santé sont estimées à 3,4 verres par jour.

Le rapport conclut que « ce n’est pas « l’abus d’alcool » qui est à risque mais une consommation, même faible » et recommande « de construire une politique publique cohérente sur la consommation d’alcool qui tienne compte de la prévention des dommages sanitaires et sociaux, sans pour autant nier le souci gouvernemental du développement économique des filières concernées. »

L’INCa rappelle qu’un avis avait été publié en 2017 par un groupe d’experts, qui préconisaient la révision des repères de consommation d’alcool. Ils proposaient une valeur repère quel que soit le sexe et son expression en verres standards par semaine soit 10 verres standards par semaine (environ 14 g par jour d’alcool) avec des jours sans consommation pour limiter le risque pour la santé.

http://www.e-cancer.fr/Actualites-et-evenements/Actualites/L-Institut-national-du-cancer-publie-l-essentiel-des-faits-et-chiffres-des-cancers-en-France-en-2017

(Medsite.fr (29/03/2018), Quotidiendumedecin.fr (27 et 29/03/2018), AFP (27/03/2018), Egora.fr (28/03/2018), Mon-viti.com (27/03/2018), Docteurclic.com (28/03/2018), Destinationsante.com (27/03/2018), Nouvelobs.com (28/03/2018), Le Parisien (28/03/2018), Francetvinfo.fr (27/03/2018), Lemonde.fr (27/03/2018), Midi Libre (28/03/2018), Jim.fr (28/03/2018), Le Quotidien du médecin (29/03/2018 et 03/04/2018))