Prix de la communication affichée

Partager sur Tweet about this on Twitter

Le courant continu au service du sevrage ?

Des études précliniques sont actuellement menées sur la souris pour étudier comment favoriser le sevrage chez des consommateurs abusifs d’alcool.
Ces résultats suggèrent que cette technique de stimulation pourrait favoriser le sevrage et réduire les risques de rechute chez les patients alcoolo-dépendants abstinents.
Le second prix décerné lors des premières rencontres de la Fondation récompense la communication sous forme d’un poster sur des études précliniques menées sur la souris pour favoriser le sevrage chez des consommateurs abusifs d’alcool.
Menée en partenariat avec plusieurs laboratoires, cette étude a permis de montrer que la stimulation transcrânienne par courant continu (tDCS) diminue la consommation spontanée d’alcool chez des souris exposées à un stress chronique.
La tDCS favorise en outre l’expression de la sensibilisation locomotrice induite par des injections répétées d’alcool. Elle diminue la rechute d’auto-administration d’alcool dans un paradigme de conditionnement opérant.
Selon les chercheurs en charge de ce projet, cette technique de stimulation pourrait permettre de faciliter le sevrage et deréduire les risques de rechute chez les patients alcoolo-dépendants abstinents.

Cette étude est conduite par Solène Pedron1, Stéphanie Dumontoy1, Maria Del Carmen Gonzales2, Andries Van Schuerbeek3, Fabien Coune2, Patrice Andrieu1, Emmanuel Haffen1,4, Mickaël Naassila2 et Vincent Van Waes1
1Laboratoire de Neurosciences Intégratives et Cliniques EA 481, 25030 Besançon, France.
2Groupe de Recherche sur l’Alcool et les Pharmacodépendances INSERM ERI 24, 80025 Amiens, France.
3Department of Pharmaceutical Chemistry and Drug Analysis, Center for Neurosciences, Vrije Universiteit Brussel, Bruxelles, Belgique.
4Centre d’Investigation Clinique INSERM CIC-1431, 25030 Besançon, France.

Poster de Vincent Van Waes