Les pépites et l’urgence

Partager sur Tweet about this on Twitter

Les pépites et l’urgence

Le premier Colloque de notre Fondation aura été marqué par la qualité des interventions de nos invités et la révélation de pistes prometteuses dans les domaines qui nous intéressent. Nous sommes à la fois dans la recherche et dans l’action au bénéfice d’une cause d’intérêt majeur.

Des pépites, il y en a eu : de l’impact de la consommation abusive sur le système vasculaire cérébral du fœtus aux opportunités qu’offrent les études sur le microbiote intestinal, de l’usage des objets connectés au rôle de la résilience dans les comportements addictifs des jeunes, il a soufflé un vent d’enthousiasme dans l’amphithéâtre, les chercheurs réunis, toutes disciplines confondues, suggérant de pistes passionnantes dans de nombreux domaines. En contrepoint toutefois, une évidence s’est instillée tout au long de l’événement : tout reste encore à accomplir pour sensibiliser les Français, y compris le corps médical, sur les risques liés à l’excès d’alcool. Ainsi les médecins considèrent de facto que les femmes enceintes ont déjà conscience de ses dangers, et donc que les messages de prévention ne sont pas vraiment nécessaires. En France pourtant, la consommation d’alcool pendant la grossesse représente reste la première cause de handicap mental acquise chez l’enfant.

Au sein de la Fondation, nous devons donc redoubler d’effort pour que le message de prévention soit mieux entendu, partout et par tous, y compris par ceux qui sont à même d’établir le bon diagnostic pour mieux orienter les patients en souffrance.

À travers les initiatives qu’elle conduit, la Fondation pour la Recherche en Alcoologie poursuit cet objectif ambitieux. Elle sait aussi qu’il est important d’agir rapidement au quotidien du concret. En la matière, c’est l’urgence qui fixe le challenge.

Philip Gorwood