Les seuils de consommation d’alcool

Partager sur Tweet about this on Twitter
image023
De nombreux pays ont mis en place des recommandations sur la consommation d’alcool « à faible risque ». Une grande partie d’entre eux ont différencié les recommandations selon le sexe, suivant en cela les données de la littérature scientifique. Par ailleurs, la majeure partie des pays s’accordent sur la recommandation d’abstinence ou de restriction de la consommation d’alcool pour les femmes enceintes, les jeunes et les conducteurs. Cependant, force est de constater que les niveaux de consommation recommandés ne sont pas homogènes. De plus, la définition même de verre « standard » ou « unité » est très mal connue des consommateurs, ce qui nuit à la compréhension de ces recommandations.

En France, le Ministère de la Santé indique qu’au-delà d’une consommation de 3 verres par jours pour les hommes et 2 verres pour les femmes, l’alcool est un facteur de risque majeur pour certains cancers et certaines maladies chroniques. Même avec une consommation modérée de 13 grammes d’alcool par jour, le risque global pour la santé est augmenté. La France ne fait pas exception aux discussions sur les définitions, les termes utilisés, voire même la notion même de seuil (Hillemand, 2008) comme l’a montré en 2009, la polémique autour de la communication de l’INCa (HCSP, 2009).